Extrait de la revue EXPERIMENTAL N°44

Le Bouquin », acte de libération du vol motorisé, bible de l'aviation d'amateur, «expression d'un candide, d'un sauvage ahuri par la précipitation inutile du siècle », est régulièrement réédité par les descendants d'Henri Mignet.
La sixième version sortie en 1994 reprend les chapitres désordonnés, tendres, révoltés, merveilleux, précis et forcément attachants des premiers ouvrages, avec tous les détails de la genèse, de la construction, de l'aérotechnique, de l'expérimentation et du pilotage du Pou-du-Ciel.
Les pages d'histoire de la deuxième partie établissent toute l'épopée Pou de l'avant-guerre au Balerit, présentant les constructions d'amateurs, les prototypes et les ULM, le destin du Patron et quelques dizaines de pouduciellistes remarquables...
En 1936, le succès du «Sport de l'Air», paru deux ans après «Commnent j'ai construit mon avionnette», un premier livre épuisé en une semaine, avait provoqué la création du Réseau des Amateurs de l'Air dont l'action sera récompensée, en 1938, par la délivrance du premier Certificat de Navigabilité Restreint d'Aéronef.

Suivant Ferber, « inventer est peu, construire est beaucoup, pratiquer est tout »

Suivant la fameuse citation de Ferber en 1890 « inventer est peu, construire est beaucoup, pratiquer est tout», Henri Mignet avait abouti dès 1920 la construction d'un monoplan à ailes pivotante. UHM-8, un avion «ordinaire«après avoir trop innové sur les sept précédents (tout marchait, mais jamais à la fois)» - le fera connaître, après la parution dans «Les Ailes» de son article «L'aviation de l'Amateur est-elle une possibilité?», précisant que cette construction, la première qui lui avait procuré la sensation «de faire réellement de l'Aviation » ne lui avait pas coûté plus de 3500 F. Les plans de l'HM-8 sont publiés, soulevant le premier enthousiasme de « l'Aviation pour tous » avec «l'avion de 100 kg», car «tout ce qui vole doit, par principe, être léger. Léger veut dire petit, petit permet faible puissance, faible puissance dit bon marché. » Mais le créateur, obsédé par la perte de vitesse et la vrille, ne tarde pas à remettre en cas l'architecture classique des avions, y compris celle de son HM-8, « flanqué de meurtriers ailerons ». « Je suis sous l'emprise de l'atmosphère, mais l'avion me fait peur. Mon apprentissage fut un ahurissement en permanence : Sentir l'appareil? Je ne sens rien! Les moyens de contrôle de l'avion paraissent incompatibles avec mon tempérament de Français-moyen ».
Au chapitre « Comment j'ai dessiné le Pou-du-Ciel », Mignet explique comment la structure du HM-8 est perfectionnée par tâtonnements successifs suivant sa théorie. UHM-9 et l'HM-10 sont expérimentés, avant le Pou n° 1 longuement mis au point à partir de 1933 au camp du Bois de Bouleaux, où campe le constructeur pilote d'essai. Sur 167 pages, « Comment j'ai construit le Pou-du-Ciel », le chapitre suivant, entre « La forêt. Un arbre. Abattu. Scié. Refendu. Séché » et les rudiments du pilotage, a permis à des centaines d'amateurs, de construire leur machine.
Selon Mignet, « N'importe qui peut construire un avion ou un Pou-du-Ciel, en suivant consciencieusement les directives de leur auteur, si celui-ci a l'autorité nécessaire, c'est-à-dire s'il a lui-même conçu, dessiné, construit et par-dessus tout mis au point en vol. S'il n'a jamais volé dessus et certains auteurs ne sont même pas pilotes - c'est un fumiste, un salopard dangereux. »
Quand au vol lui-même, le Saint-Patron reste circonspect :
« Un avion passe. Vous agitez la main. Croyez-vous que le pilote vous regarde ? Qu'il rit en voyant la volaille de la ferme diverger en tous sens, affolée? Il a les yeux sur la carte, soucieux de conserver son cap.
Il balance, il ondule, il louvoie... Il doit tâter au «sens de l'air» sans doute? Il lutte.
Il traverse une effilochure de nuage... Perspectives aériennes, effets artistiques ? Le grain approche; il vérifie le bouclage de sa ceinture.
Car l'Aviation vue d'en bas ne ressemble nullement à celle vécue là-haut! »
G. G. 

Commandez Le Sport de l'air (664 pages intenses ! )


L'HISTOIRE DU POU

LE POU-DU-CIEL DANS LA FRANCE DE L'AVANT-GUERRE